André Avril

« S’opère alors la révélation d’un mystère fondamental : les toiles qu’il fera à soixante ans sont déjà faites là, sans qu’il les peigne. Il a regardé la lumière du fjord, il décrit des nuages blancs et bleus, il parle de la lumière. »

Claude Regy « l’état d’incertitude »