Oursin – Les ancêtres

Morada

Partition d’après mon texte « Postoursin – les ancêtres ». Musique: Germán Bringas – « Oscura »Pour la regarder, veuillez bouger votre écran d’un haut vers le bas plusieurs  et écoutez le son ci-dessus. Puis veuillez l’interpréter comme ça vous plaira.

*

« Mon père décida d’aller nager dans la mer et mettre en pratiques ses capacités de bon nageur. Pourtant, déjà assez éloigner du bord, un fort courant l’empêcher des plus en plus de retourner et il se voyait chaque fois plus seul et confiné a une vaste masse d’eau.

Au bout de la lutte à contrecourant,  la fatigue insurmontable le rendu incapable de continuer et il décida de lâcher prise. Le courant lui rendu près d’une rochée couverte par plein d’oursin et étant, à son avis, le seul espoir de ne pas se noyer, il la prit.

Couvert par les épines d’oursin, mon père avait éprouvé  un petit gout de sa propre mort, et pourtant grâce à la douleur des épines d’oursin il eut accès a une reprise de sa vie.

C’est comme ça que les oursins ont devenu un de mes ancêtres les plus précieux. »

D.T.

Oursin – Improvisation 1

oursinimpro1

Pour la prochaine impro de L’Oursin dans el Huacal (27/10-16,  Oaxaca, Mexique),  voici une petite partition somatique à suivre en mouvement.

Son: a découvrir

Suivi  possible:

De gauche â droite en lâchant le système nerveux volontaire. Entrez dans le système nerveux autonome phase 1: sympathique / phase 2: parasympathique. Profitez un  moments,  dans le centre d’un lâcher-prise, et repartez doucement vers un vécu du système parasympatique, puis du système sympathique, pour arrive finalement à nouveau au système volontaire. Lachez tout, laissez vous être  un oursin

Incendi(r)e, ce qui me reste du printemps 2014

Ce – Moir – est ce qui me reste de la partition de notre duo Incendi(r)e avec Vincent Hindson au saxophone et moi à la voix. Cette performance questionne le langage en transmettant sans mots l’histoire de la condamnation d’Erostrate, anarchiste pyromane, qui pour faire connaître son nom mît le feu au temple d’Artémis à Ephèse, considéré comme la quatrième merveille du monde, et ayant rendu mondialement connu l’architecte qui l’avait construit.

Vous pouvez jouer cette performance chez vous si vous avez un saxophone ténor à la maison, à condition d’avoir un ou deux amis à qui bander les yeux pour leur faire vivre l’expérience sensorielle dans le noir. La partition pour saxophone ténor est à télécharger ici :
Partition_Saxophone_Incendire_Vincent_Hindson

Le déroulé de la performance s’articule selon ce plan :

Το συνέδριο χωρίζεται σε τέσσερα μέρη, διαρκεί περίπου
40 λεπτά και να ακούσετε δεμένα τα μάτια :

1- Ο Ναός της Αρτέμιδος στην Έφεσο
2- Η επιθυμία για δόξα , αυτή η μεγάλη φλόγα
3- Το έργο του Erostrate
4- Damnatio memoriae

Σας ευχαριστώ ευγενικά σας αφήσει με δεμένα μάτια, και
να κρατήσει τις ερωτήσεις σας μέχρι το τέλος.

« πάντα γάρ , φησί , τὸ πῦρ ἐπελθὸν κρινεῖ καὶ καταλήψεται . »
Ηράκλειτος, Β66 θραύσμα

Φωτιά, τι απομένει από Erostrate
Απόδοση
Φωνή : Aurore Laloy
Σαξόφωνο : Vincent Hindson

Pour écouter la réaction du public ayant vécu la performance :

Incendire_Alexander-Stevens-on-the-Aurora_antarctica-1200